Ardo

Nouvelles des récoltes - Edition 30/04/2019 mardi 04 juin 2019

DSC_1500

Après les récoltes tardives de la saison 2018, comme les choux de Bruxelles, les carottes, les salsifis et les poireaux, les premières récoltes et productions de la nouvelle saison ont déjà commencé, avec les épinards en premier. Les épinards d’hiver enregistrent d’excellents résultats cette année en termes de qualité alors que les volumes plus importants d’épinards de printemps seront produits à partir de mai. Dans l’Europe du Sud (Portugal, Espagne, sud de la France), les premières productions de pois ont également démarré.

En avril, nous étions déjà témoins des premières conditions climatiques capricieuses de la nouvelle saison. Le froid en Europe du Sud, la chaleur et la sécheresse en Europe du Nord, avec même des tempêtes de sable au Danemark suite aux champs desséchés. Pourvu que cela ne soit pas le présage d’un temps capricieux qui complique la croissance et la production - ce qui, au cours des dernières années, a déjà mené à plusieurs reprises à des stocks très bas en Europe. Une diminution de la production l’année passée et une augmentation constante de la demande via les nouveaux marchés et les innovations entraînent de nombreux défis pour nos départements de la production et de la chaîne d’approvisionnement.

Ardo anticipe les fluctuations en misant sur des régions de culture dispersées au niveau international au Portugal, en Espagne, en France, en Belgique, aux Pays-Bas, au Danemark et en Autriche. Cette stratégie garantit une qualité et une quantité constantes à chaque saison.


NOUVELLES DU MARCHÉ

À l’échelle mondiale, nous observons une tendance claire en faveur d’une consommation végétarienne et végane. Ce changement de mode de vie contribue à une augmentation de la consommation de légumes et de fruits.

La demande croissante de légumes, de fruits et d’herbes aromatiques cultivés biologiquement se poursuit également sans relâche. Cette année, Ardo a aussi élargi considérablement les régions de culture biologiques en persuadant des cultivateurs nouveaux et actuels de se mettre à la culture biologique. Actuellement, il y a encore un déséquilibre clair entre la demande et l’offre qui se maintiendra sans aucun doute encore pendant quelques années. Nous comptons en effet 3 à 5 ans pour un passage complet de la culture conventionnelle à la production biologique.

Une étude récente de «MarketsAndMarkets» montre que l’Europe est toujours le principal consommateur et exportateur de légumes surgelés au monde, suivie par l’Amérique du Nord et l’Asie. Si l’Europe occupe cette place, cela est sans aucun doute dû à l’introduction de processus de culture et de production stricts, une stratégie en faveur d’une qualité honnête qui renforce l’image des légumes européens.

Un avenir durable pour le débouché de l’alimentation végétale européenne est garanti.

 


Edition: 30/04/2019.

Retour à la page précédente
Haut de page
[general.mobile menu.close]